vendredi 27 juillet 2018

gom#65 - Autour des Sommets ...

Le relevé GPS
Aujourd'hui c'est sans doute notre dernière balade avant notre retour en Europe continentale, nous nous sommes donc choisi quelque chose de beau et difficile pour en avoir plein les mirettes et conserver ces souvenirs pendant l'été...

Le but du jeu est d'effectuer le tour des pics rocheux (el Roques) les plus élevés de l'île, il s'agit du Roque de Ojilla puis du Roque de Zarcita, puis nous passerons juste sous le Roque de Aguando.

La courbe dynamique relevée.
Le sentier est difficile pour plusieurs raisons, il est long, beaucoup de dénivelés alternés mais aussi très technique. En effet, nombreux sont les passages en semi-escalade dans des endroits escarpés, abruptes et vertigineux.
Passages techniques peut-être mais c'est le prix à payer pour des vues imprenables sur ces panoramas du Parc National du Garagonay .

L'idée ensuite est de rejoindre San Sebastian en descendant dans la vallée sur un 1000m de dénivelé, parcours que nous connaissons déjà, qui nous amènera directement au bateau...

Les statistiques seront:
Longueur totale: 22.23km
Temps total: 9h21 avec 2h36 de pauses
Cumul de dénivelé: +824 / -1924 (2748m en tout)


Aloés en fleur

On pose devant Aguando


Toujours le célèbre Aguando



Ici, la chaîne complète, les deux premiers sont Zarcita, puis Ojilla dans les nuages

La chaîne vue de l'autre coté lors de notre pause déjeuner

Les "tours" volcaniques, ce sont des "dykes" ou filon de roche.

Il faut souffrir un peu pour arriver là, mais cela vaut le coup !

Les eucalyptus qui périrent lors de l'incendie de 1984


Notre descente vers la vallée


Arrivée à San Sébastian avec, Ô miracle, une vue complète sur le Teide de Tenerife.
Tout en bas, en tout petit, vraiment tout petit, notre fidèle Jingle nous attend patiemment


dimanche 22 juillet 2018

gom#19 - Sans Pitié ...

Aujourd'hui nous partons "à la fraîche" car la rando choisie est difficile, longue avec des dénivelés alternés et raides mais aussi, et  surtout, l'ensemble du trajet se situe en zone aride et sans ombre. En effet, aucun abri pour se protéger du soleil qui brille dans un ciel sans nuage.

Nous partirons de San Sébastian pour rejoindre Santiago, 21km plus loin sur la côte, pour y arriver nous devrons franchir plusieurs barrancos. Ici, ce parcours est appelé le "Sans Pitié" ... Encourageant ...

Le départ se fait en deux temps, échauffement jusqu'en bas de la première falaise, puis du brutal immédiatement. Ensuite ce sera une alternance de relief, de paysage, d'exposition au vents. Nous nous attendions à beaucoup plus lassant et monotone que la variété de couleurs de roches et de faune et flore que nous avons finalement eu, bonne surprise.

Nous attaquerons, la très raide grimpée jusqu'au point culminant aux alentours de midi avec une chape de plomb sur les épaules, les réserves d'eau qui diminuent mais le moral au beau fixe.

Cette sortie aura été longue et assez difficile, mais longer la côte en altitude nous à offert de très beaux paysages. C'est à ce moment que les martiens nous ont enlevés et nous sommes partis sur leur planètes pour des échanges de technologies et quelques recettes de cuisine.

Nous atteindrons Santiago, 8h40 plus tard. Nous sommes bien vannés, mais un café en terrasse en attendant le ferry express qui nous ramènera à bon port nous remettra d'aplomb.

Les statistiques seront:
Longueur totale: 20.52km
Temps total: 8h40 avec 2h08 de pauses
Cumul de dénivelé: +1051 / -1051 ( de 0 à 0)...

Première montée ...

Du vent au sommet de la falaise

Aride ...

Aride encore ...

Sans pitié ...

Aride toujours ...

Mais contents ! :)




mercredi 18 juillet 2018

gom#x2 - Du plus haut au plus bas: de L'Alto à Santiago...

Nous partons au plus tôt aujourd'hui car il s'agit d'une sortie de plus de 20km.
Nous partons de San Sebastian sous un beau soleil, le but du jeu est de monter au point le plus élevé de l'île, l'Alto de Gargonay, puis de redescendre vers Santiago, au niveau de la mer.

Cela ne se fera pas en descente permanente, en effet, nous aurons tout de même plusieurs montées, dont certaines salement raides, à franchir pour parvenir à notre destination.

Les statistiques seront:
Longueur totale: 22.86km
Temps total: 8h10 avec 2h20 de pauses
Cumul de dénivelé: +380m / -1740

Nous rentrerons à Santiago, bien fatigués et les jambes en feu, mais contents. Les sentiers sont vertigineux mais longer le barranco de Aguïmar est tellement spectaculaire que cela en ferait presque oublier la fatigue.

Nous prendrons le ferry "express" qui nous amènera au port de San Sebastian en 30 minutes de "croisière" en longeant les falaises de la côte sud de l'île...













samedi 14 juillet 2018

gom#03 - Las Cuevas Blancas ...

Les mollets et le moral savent désormais que l'on peut attaquer une vingtaine de kilomètres par ces chaleurs estivales.
En effet, les températures sont élevées, même en altitude et quand les itinéraires choisis sont à l'abri des vents dominants, ça cogne. Cette fois, c'est donc sachant cela que nous partons sur une route qui longera le Parc National de Majona dans un premier temps, puis nous descendrons les versants des barrancos en deuxième partie pour longer une grande crête qui nous ramènera jusqu’à San Sebastian.
C'est long et il y a du dénivelé mais c'est accessible.

La ligne 2 nous déposera à Las Casetas. Nous serons mis dans le bain tout de suite avec un dénivelé important dès le départ. Ainsi quelques kilomètres plus tard, nous sommes arrivés à notre altitude de croisière et pouvons entamer la route située à flanc de falaise qui longe le parc national. C'est vertigineux et escarpé, il faut y mettre les mains assez souvent pour franchir quelques passages mais c'est sain.
Ces difficultés ont leur contrepartie positive, c'est grandiose et superbe. Devant nous s'ouvre une vallée sauvage faite de roches et de verdure. Il fait beau et cela fleure bon les effluves de sève de pin.

Arrivés en haut en altitude on aperçoit le Teide derrière la zone que nous allons découvrir.
Sentier parfois facile...

...parfois moins ...

Superbes vues sur la vallée

Le Parc National de Majona


Puis nous nous dégagerons de la partie boisée qui laissera place à une zone plus aride, plus ventée également. Les pins disparaîtront, les palmiers feront leur retour... 


Cactus en fleur

Les Cuevas Blancas sont des grottes naturelles creusées par le vent dans cette roche blanche et friable

Rien ne peut plus l’arrêter ...

Nous aurons le Teide en tole de fond pendant toute la journée.

Les changements de couleurs des roches volcaniques est toujours impressionnant 

Longer les crêtes ...

Notre arrivée sur San Sebastian



mardi 10 juillet 2018

gom#06 - Degollada - San Sebastian ...

Bouquet de Cistes ...
Nous venons de terminer le sentier référencé gom#05, nous attendons le bus qui va nous ramener dans la vallée, à San Sebastian.

Moins d'une demi-heure plus tard, voilà le bus tant attendu qui ... ne s'arrête pas ...???
Bon ... nous feuilletons notre petit carnet des horaires de bus et le prochain ne passe que dans 2 heures (à condition qu'il s'arrête!).

Avec cette chaleur et le dénivelé qu'on vient de faire, nous n'avons plus d'eau. En revanche, un restaurant panoramique est à 300m de l'arrêt de bus.
Après évaluation de la situation et de notre état physique, la décision est prise:
-  nous refaisons le plein d'eau (+ une petite canette de Red Bull pour la gnack)
- nous allons descendre jusqu'à San Sebastian à pieds.

Un sentier (presque) balisé nous servira de guide. Il y a 10km à parcourir pour 1010m de dénivelé, essentiellement en négatif, il nous reste suffisamment d'heures de jour pour arriver avant la nuit, tout va bien, en route !

Nous quittons la zone des sommets
Nous allons découvrir une végétation différente, plus rase mais plus fleurie. Après les forts dénivelés de la journée, le sentier se révèle être très agréable et facile et c'est joyeux que nous descendrons dans la vallée. Le soleil est de la partie et ses rayons ont commencé à décliner, la température reste chaude mais cela "tape" moins fort. Il faudra attendre la mi-parcours pour ressentir une légère brise tiède.



Le sentier longera plus ou moins la route au début puis nous quitterons la proximité de l'asphalte pour ne la retrouver qu'en approche de San Sebastiàn.


Moins de forêt à ces altitudes mais paysages sympas quand-même.

Arrivée sur la capitale ... On peut apercevoir, d'ici, la totalité de la ville.


Un peu plus bas ...




Cactus en fleur














On mettra moins de 3 heures pour arriver jusqu'au bateau. On est content, pas de douleurs particulières bien que l'on devine des courbatures le lendemain (qui n'arriveront pas finalement), mais on ne rêve que d'une boisson fraîche et d'une bonne douche glacée.

Total: 10km / 1010m de dénivelé / 2h50.

On trouvera même la force d'aller boire un coup en ville et se manger une pizza (supplément pepperoni).