vendredi 5 juin 2020

Donatella ...

Une rencontre sous-marine avec une tortue est toujours un événement sympa.
Faut dire que c'est une bestiole plutôt cool, fragile, étonnante, placide et timide...

Ici une Tortue Imbriquée [Eretmochelys imbricata]





Pour en savoir plus :
https://doris.ffessm.fr/Especes/Eretmochelys-imbricata-Tortue-imbriquee-504

lundi 11 mai 2020

Fin de confinement ...

Quoi de mieux qu'un bon steak frites et une bouteille de rosé les pieds dans le sable ?

Je dis rien ...

Et un arc-en-cien double pour féter ça !

dimanche 10 mai 2020

Léon, métier : chien méchant ...

Léon, l'adorable et photogénique boxer de notre copain James:

Chien méchant vous avez dit ? 


Chien méchant ...


Chien pas méchant ...

Chien toujours pas méchant ...



mercredi 6 mai 2020

Vers l'autonomie et au delà ...

On adore plonger en club.
C'est un excellent moyen de découvrir une zone de plongée grâce aux infrastructures dédiées et à la bonne connaissance des lieux des professionnels. Rien de tel qu'un bateau de plongée pour aller sur des sites de plongée, rien de mieux qu'un briefing professionnel donné par un directeur de plongée, rien de plus agréable de disposer de locaux pour se doucher et rincer son matériel dans de bonnes conditions.
Mais plus que tout, rien de plus agréable et sympathique que de rencontrer, côtoyer et discuter avec du monde partageant cette même activité qu'est la plongée, sujet vaste aux innombrables histoires à raconter, tuyaux à échanger, matériel à comparer et endroits secrets à partager ...

Mais, cela requiert de s'adapter aux conditions de la structure, ce qui est compréhensible mais pas toujours en adéquation avec notre façon de plonger. En effet, il nous arrive d'avoir envie de rester longtemps sur des sites particuliers pour de la photo ou vidéo ou simplement faire preuve de patience nécessaire pour approcher tortues ou poissons timides. On aime donc prendre notre temps donc une seule solution: l'autonomie. Nous avons tout notre matériel, ne nous manquait qu'un compresseur : voici notre petit dernier investissement:

Un peu bruyant, c'est un thermique, mais 20 petites minutes sont nécessaires pour gonfler un bloc S80.

Murène Gueule-Pavée ... 

Super ! Une épave riche en vie à deux minutes de palmes du bateau ...

Poisson Chevalier Ponctué plus juvénile mais adolescent ...

Un Ange des Caraïbes dans une éponge : super photo !

Etre équipés en matériel de plongée nous permet également de pouvoir intervenir sur des problèmes sous-marin rencontrés par des bateaux de notre entourage. Une heure de travail sous un bateau voisin pour démêler son ancre et sa chaîne de mouillage et hop : un magnum de Champagne qui sera partagé avec les copains :)





jeudi 16 avril 2020

Train-train et entretien ...

Autorisation en poche, nous profitons de notre heure dédiée aux courses pour aller flâner un peu ...

L'entretien devra se faire plus assidûment qu'à l'accoutumée car faune et flore s'attaquent au bateaux immobiles...

Nos amis passent nous voir régulièrement ...

Les journées cookies se succèdent ... 

Surveiller ceux qui nous surveillent est devenu un jeu ...

C'est le printemps ... toute l'année ...

Balade par le morne Champagne pour aller à la pharmacie du bourg ...

... et toujours notre collection d'arc en ciel ...



lundi 16 mars 2020

Le Voyage Immobile ...

Nos voisins de derrière
Tout allait bien pour tout le monde, puis la comète Covid19 est venue perturber l'immuable rotation de notre belle planète.

S'en est suivi, confinement, interdiction de sortir, difficulté de faire ses courses, interdiction de plonger, pêcher, de voir les copains, de faire des barbeucs sur la plage en buvant du rosé, interdiction de naviguer, interdiction de changer d’île... la merde quoi. 

On à eu, en revanche, le droit à deux patrouilles d'hélicoptère de Gendarmerie, une patrouille des Affaires Maritimes, une patrouille de la Gendarmerie Maritime, une patrouille des Douanes et même une navette de la Marine... par jour. Ça faisait du monde qui circulait, c'était sympa. Bon, c'est sûr, ces cons là nous enquiquinaient un peu quand on mettait nos vies en danger en se baignant autour du bateau, mais nous étions dans notre bon droit et ils ont finis par l'accepter.

Sinon, la vie à bord s'est organisée comme ... une navigation immobile, impossibilité de descendre à terre mais plein de choses à faire à bord, sauf les quarts de nuit. Surveillance et maintenance des systèmes, travaux de bricolages (ceux à rattraper), un peu plus de lectures, un peu plus de gym et de yoga, un peu plus de temps installés dans nos fauteuils nouvellement acquis pour boire le café, écouter de la musique, en faire ou simplement regarder le paysage.

Nous sommes sortis de cet épisode en pleine forme, bronzés et détendus, le bateau en bon état. Cool.


Celle-là a ajouter à la collection du bord
Pas de résistance sans munitions




Barbecue tous les midis

Apéros tous les soirs

Même les jours de pluies étaient jolis

Apéro tous les soirs, on l'a déjà dit ?

Collection d'Arc en Ciel

Le Salon avant...

Concours de couchers de soleil...

Apéro tous les soirs, c'est sûr ?

Lever de pleine lune

Les visiteurs ...

Comment s'en lasser ?





mardi 10 mars 2020

Pierre Ciseau Lézard ...


ANOLI DE SABLE [Synodus intermedius] ou Poisson-Lézard



Le dangereux et difficile à repérer Poisson-Pierre appelé aussi 24-Heures [Scorpaena plumieri]



lundi 9 mars 2020

Balade à la capitale ...

Étrangement, on n'y va spécialement par plaisir à "Fordeuf" (Fort-de-France pour les intimes), on "doit" aller à la capitale...

Pour pouvoir l'apprécier, si on le souhaite, il ne faut soit rien à avoir à y faire ou avoir beaucoup de temps devant soi.

Bon, pour nous il y a toujours un bout de bidule technique et compliqué à trouver dans un magasin planqué dans une zone éloignée de tout, mais cela s'est passé assez rapidement ce qui nous a laissé du temps pour buller et déambuler dans Fordeuf et ... l'apprécier !


La bibliothèque Schoelcher



Amer remarquable même du large : la tour Lumina


Loisirs Créatifs de rue ... :)


jeudi 5 mars 2020

L'impératrice Créole ...

L'impératrice des Français, créole, coquette et frivole.
Promenade touristique et historique aujourd'hui à deux pas de là ou nous sommes: les Trois-Ilets.
Situé dans un site magnifique dominant la baie de Fort de France, le domaine de la Pagerie vit naître en 1763 une petite fille promise à un fabuleux destin :
Marie-Joseph-Rose Tascher de la Pagerie, future Joséphine Impératrice des Français.

Joséphine passa ses seize premières années dans la domaine de la Pagerie, connu à l'époque sous le nom de « Petite Guinée », qui couvrait alors plus de 500 hectares et abritait 300 esclaves. Le domaine vivait de la culture et de la fabrication du sucre, du café et de l'indigo, exportés vers la France.

Elle quitte la Martinique pour épouser en premier mariage le vicomte de Beauharnais en 1779 mais celui-ci est guillotiné quelques années plus tard en 1794. Joséphine qui échappe de peu au même sort est une jeune veuve de 31 ans quand elle rencontre le Général Napoléon Bonaparte qui tombe amoureux d'elle.
En Mars 1796 elle épouse en secondes noces celui qui deviendra en 1804 l'empereur Napoléon 1er, faisant d'elle par la même occasion l'Impératrice de France ...


Joli endroit, qui mérite une visite. Ici les restes du moulin couvert.

Deux ouvrages pour mieux connaitre la Martinique de cette époque d'une part, puis les intrigues financières de l'Impératrice de l'autre: