samedi 4 mars 2017

Ravin, Repus et Ravis ...

Petit casse-croûte réconfortant ... 
On a mis un peu de temps à se remettre de notre overdose de béton et de paysage moches, il est temps de prendre une bouffée de verdure, à nous la nature !

Un "barranco" est traduit littéralement par "ravin" en français ou "canyon", plutôt anglais, ou encore "vallon". On observera plus tard que suivant les îles la définition n'est pas la même car sur La Palma par exemple "barranco" signifie d'avantage des "gorges" ou un "précipice".

Pour nous qui nous partons aujourd'hui à la découverte du Barranco de Guayadeque, il s'agira d'une vallée étroite qui lui vaut d'être préservée de toute construction et activité. Se terminant à 2000 m d'altitude, ses flancs sont si abruptes et difficiles d'accès qu'elle y abrite et protège des espèces endémiques de faune et flore.

Une minuscule route serpente sereinement le long du barranco et permet de voir quelques vestiges d'habitations troglodytes le long des hautes falaises bordant parfois le chemin, sans issue, qui monte vers la montagne.

Les températures descendent significativement et le taux d'humidité, à l'inverse, monte au fur et à mesure de notre progression. C'est donc avec vestes, chaussettes et écharpes (en plus du reste) que nous sortirons de la voiture une fois arrivés au "bout de la route", car en effet, celle-ci s'arrête abruptement en plein cœur de nulle part. Une petite promenade à pied nous permet de prendre la dimension de l'endroit et savourer la beauté sauvage qui s'étend à perte de vue.

Un petit refuge, qui sent bon le feu de bois, nous rapprochera un peu plus des anges avec ses soupes mijotées maison et son fromage, un petit verre de vin finira de nous réchauffer le cœur ... Les choses simples, décidément quel bonheur ... 





Aucun commentaire:

Publier un commentaire

N'oubliez pas de signer votre commentaire, soit en inscrivant votre nom dans "Nom/URL" soit en choisissant "Anonyme" et en signant à la fin de votre commentaire.